Les sarcoïdes chez le cheval : qu’est ce que c’est et existe-t-il des traitements efficaces ?

Voila plusieurs jours que vous avez détecté une petite masse sous les poils de Toto et que vous vous demandez ce que c’est ? Et si c’était une sarcoïde ?  Au fait, sarcoïde est du genre féminin, si si ! Situées généralement  sous le ventre, sur l’encolure  et sur la tête, ces verrues sont bénignes mais peuvent vite devenir handicapantes. Cheval Energy vous informe des dernières données en la matière, notamment en terme de prévention et de traitement.

 

Sarcoïde équin ou sarcoïde de Jackson : caractéristiques et origines

La sarcoïde est la tumeur la plus fréquente chez les équidés puisque elle représente 20 % des tumeurs du cheval et 90% des tumeurs cutanées. Les sarcoïdes chez le cheval apparaissent généralement entre l’âge de 2 et 6 ans.

Quel en est la cause ? Il est fortement suspecté une origine génétique à ce problème étant donné que certaines familles de chevaux accumulent des cas de sarcoïdes. De plus, certaines études mettent en évidence le rôle d’un virus, plus précisément un papillomavirus bovin. A l’origine, une petite plaie bénigne sur la peau de Toto (ayant une sensibilité génétique aux sarcoïdes)  est visitée par un insecte vecteur du virus. Celui-ci dépose lors de son passage le fameux virus  qui pénètre dans la peau par la plaie. Ce virus ne se reproduit pas dans les cellules de Toto, mais il va pouvoir entrainer, à cause de sa sensibilité génétique, un développement anarchique des cellules locales ce qui se traduit par la formation d’une sarcoïde.

Selon la classification de PASCOE, la plus couramment utilisée, on distingue 6 types de sarcoïdes équines : occulte, verruqueuse, nodulaire, fibroblastique, mixte et maligne.

  • La sarcoïde occulte : de forme plate et circulaire, elle se caractérise par une peau légèrement épaissie de couleur grise et d’aspect granuleux (hyperkératose), généralement sans poils. Elle est surtout présente sur le pourtour de la bouche et des yeux, l’encolure et la face interne des avant-bras et des cuisses. Elle est d’évolution lente.
  • La sarcoïde verruqueuse : la plus connue. Elle ressemble à une verrue, d’aspect granuleux et sans poils. Sa taille est variable (on en observe parfois de la taille d’un pamplemousse !). Les zones de prédilection sont le corps, l’aine, le fourreau, et la face. Elle est stable ou évolutive.

 

Sarcoide verruqueuse
Sarcoïde de type verruqueux

 

  • La sarcoïde nodulaire est caractérisée par un nodule sphérique, ferme, bien délimité, mobilisable ou non. On distingue 2 types : le type A est entièrement sous-cutané et soulève la peau généralement intacte , le type B présente une implication plus ou moins marquée de l’épiderme. Les zones de prédilection sont le fourreau, l’aine et les paupières. Sa croissance est généralement assez rapide.

 

Sarcoïde Nodulaire de Type A - Source Thèse de Mélanie Guillemin : LES SARCOÏDES DES ÉQUIDÉS : ÉTUDE BIBLIOGRAPHIQUE ET ÉTUDE RÉTROSPECTIVE DE L’EFFICACITÉ DE LA POMMADE  SELEKT XXTERRA
Sarcoïde Nodulaire de Type A – Source Thèse de Mélanie Guillemin

Sarcoïde Nodulaire - Source Thèse de Mélanie Guillemin : LES SARCOÏDES DES ÉQUIDÉS :  ÉTUDE BIBLIOGRAPHIQUE ET ÉTUDE  RÉTROSPECTIVE DE L’EFFICACITÉ DE  LA POMMADE SELEKT XXTERRA
Sarcoïde Nodulaire de Type B – Source Thèse de Mélanie Guillemin

 

  • La sarcoïde fibroblastique se caractérise par une verrue présentant une ou plusieurs plaies (ulcérations), bien vascularisée et souvent infiltrante localement. On distingue 2 types : le type  A est pédiculé (base fine) alors que le type B  a une base plus large et une marge mal définie. Elle est fréquemment le résultat de l’évolution des autres types de sarcoïdes, généralement suite à un traumatisme. Elles se retrouvent généralement sur le fourreau, les membres inférieurs, les paupières et les sites de blessures ou de plaies chirurgicales. Elle est évolutive.

 

Sarcoïde Fibrablastique de Type A - Source Thèse de Mélanie Guillemin : LES SARCOÏDES DES ÉQUIDÉS : ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE ET ETUDE RETROSPECTIVE DE L’EFFICAC : ÉTUDE BIBLIOGRAPHIQUE ET ÉTUDE RÉTROSPECTIVE DE L’EFFICACITÉ DE LA POMMADE SELEKT XXTERRA
Sarcoïde Fibrablastique de Type A – Source Thèse de Mélanie Guillemin

Sarcoïde Fibroblastique Type B - Source Thèse de Mélanie Guillemin : LES SARCOÏDES DES ÉQUIDÉS : ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE ET ETUDE RETROSPECTIVE DE L’EFFICAC : ÉTUDE BIBLIOGRAPHIQUE ET ÉTUDE RÉTROSPECTIVE DE L’EFFICACITÉ DE LA POMMADE SELEKT XXTERRA
Sarcoïde Fibroblastique Type B – Source Thèse de Mélanie Guillemin

 

  • La sarcoïde mixte est composée de l’association en proportions variable de sarcoïdes verruqueuse, nodulaire et fibroblastique. Elle est généralement présente sur la face, les paupières, l’aine et la face interne des cuisses. Son évolution est variable et dépend de la proportion du type fibroblastique.

 

Sarcoïde Mixte - Sarcoïde Fibroblastique Type B – Source Thèse de Mélanie Guillemin : LES SARCOÏDES DES ÉQUIDÉS : ETUDE BIBLIOGRAPHIQUE ET ETUDE RETROSPECTIVE DE L’EFFICAC : ÉTUDE BIBLIOGRAPHIQUE ET ÉTUDE RÉTROSPECTIVE DE L’EFFICACITÉ DE LA POMMADE SELEKT XXTERRA
Sarcoïde Mixte – Source Thèse de Mélanie Guillemin

 

  • La sarcoïde maligne ou malveillante est rare et très invasive (invasion possible des vaisseaux lymphatique locaux). Elle provient généralement d’un traumatisme d’un autre type de sarcoïde en particulier du type fibroblastique, mais peut apparaitre spontanément. On les retrouve généralement au niveau de la mâchoire, du coude, et de la face interne des cuisses.

 

Les sarcoïdes sont elles contagieuses ?

Tout dépend ! En effet, une sarcoïde peut être contagieuse si le cheval « contaminé » est porteur du fameux gêne.

Prenons le cas de trois chevaux d’un même troupeau : Toto (porteur du gène) présente des sarcoïdes ulcérées (libération possible du virus), Titi n’a pas de verrue mais est porteur du gêne et  présente une petite plaie de pré sur un postérieur, enfin Totoche n’a pas de verrue non plus, est non porteur du gêne et présente également une plaie  sur un antérieur. Un insecte peut transmettre le virus de la sarcoïde blessée de Toto et aller se poser sur les plaies de Titi et Totoche. Titi étant non porteur du gène, il ne développera pas de verrue, Totoche, porteur, pourra développer une verrue à l’endroit de la plaie.

 

Sarcoïdes, comment les prévenir ?

Il n’existe pas de réels moyens pour prévenir l’apparition des sarcoïdes, cependant quelques gestes simples  peuvent éviter de transmettre le Papillomavirus bovin à un cheval sensible génétiquement.

Tout d’abord, toutes les plaies doivent être soignées rapidement afin d’améliorer le délai de cicatrisation. On privilégiera donc une désinfection de la plaie avec un savon adapté comme la Povidone Savon  de Horse Master, puis l’application d’une crème cicatrisante comme le Picri Baume de Fed Vet.

 

Picri-BaumePovidone Savon Horse Master- CHEVAL ENERGY

L’idéal serait de recouvrir la plaie d’un pansement qui  protègera efficacement la plaie des insectes.

L’utilisation d’un anti mouche efficace comme le Tri Tec 14 de Farnam éloignera les mouches ou autres insectes pouvant être transporteurs du papillomavirus.

Tri-Tec-14_Farnam

Par ailleurs, on utilisera bien entendu une paire de gants d’examen pour traiter une sarcoïde. Cette paire de gants sera évidement jetée si l’on a besoin dans la foulée de soigner la plaie d’un autre cheval, potentiellement porteur du fameux gène et éviter ainsi tout risque de contamination.

Il est également important d’éviter de faire saigner une sarcoïde afin de limiter son évolution et la libération potentielle du virus. En effet la sarcoïde est une bête rebelle ! Plus on la titille, plus elle aura tendance à grossir.

Enfin, le matériel de pansage devra également être exclusivement réservé au cheval atteint et pour les tubes de crèmes on veillera à ne pas souiller le reste du produit.

 

Quels traitements pour les sarcoïdes du cheval ?

Comme nous l’avons dit précédemment la sarcoïde est une bête rebelle par conséquent il est important de ne pas faire n’importe quoi lorsqu’on  veut retirer ce type de verrue. Plusieurs approches sont possibles même si aucun traitement n’est efficace à 100 %.

L’exérèse chirurgicale est une des solutions possibles, même si le risque de récidive est très élevé (50 à 64 %). L’exérèse au laser présentera l’avantage de voir les risques de récidives diminués (29 à 38 %) ainsi qu’une diminution des œdèmes post opératoires et de la douleur. On privilégiera une exérèse large, pour être sûr d’éliminer toutes les cellules malades.

Ces procédés chirurgicaux ont des résultats variables et ne sont pas toujours réalisables. En effet, la taille et l’emplacement de la tumeur sont des facteurs à prendre en compte pour pouvoir envisager une opération.

Un traitement par le froid (cryothérapie) de trois cycles à -30°C est également envisageable, et peut être utilisée seul ou suite à une exérèse chirurgicale. Cette nécrose tissulaire nécessite trois cycles de congélation  /réchauffage afin d’être sur de geler la base de la tumeur.  Ce traitement est similaire à celui des verrues chez l’être humain par l’azote liquide.

La chimiothérapie ou l’électrochimiothérapie avec du cisplatine sont parfois envisagées et sont réalisées dans des structures agrémentées.

Enfin, un renforcement du système immunitaire avec un complément alimentaire comme l’Equimmune de Hilton Herbs pendant plusieurs mois ainsi qu’une application locale d’une pommade spécifique comme le Sarcoïd de chez Loën  pourront également aider à venir à bout de la sarcoïde, mais la encore tout est une question de type et d’étendue !

 

Equimmune et Equimmune Gold Hilton Herbs - CHEVAL ENERGYSarcoid Loen Vet - CHEVAL ENERGY
 

Bref moralité de l’histoire, la sarcoïde on n’y touche pas, on la surveille,  sauf si elle grossit, gêne vraiment  et qu’elle saigne régulièrement !

Retrouvez notre gamme de produits pour les sarcoïdes sur Cheval-Energy.com

Partagez cet article !

6 Commentaires à “Les sarcoïdes chez le cheval : qu’est ce que c’est et existe-t-il des traitements efficaces ?

  1. bonjour, ma jument fait aussi de la dermite estivale en plus de sarcoides. je fais un traitementpr la dermite du nom de « cavalesse ». il y a un mieux pr la dermite par contre pr les sarcoides jai l’impression qu’il augmente. que dois je faire?
    cordialement

    1. Bonjour Bru.
      Merci pour votre commentaire. La nicotinamide apportée dans le Cavalesse ND est effectivement utilisée dans le cadre des allergies cutanées comme la dermite estivale (allergie aux piqûres de petits moucherons appelés culicoïdes). A ce sujet n’hésitez pas à appliquer localement une pommade adpatée comme EKZODERM et utiliser un anti-mouches efficace comme le TRI-TEC 14, produits que vous trouverez sur notre site http://www.cheval-energy.com
      Concernant la nicotinamide et les sarcoïdes, il n’est pas établi à ce jour de relation entre leur croissance et l’administration de cette molécule. De là à dire qu’il n’y a pas de relation de cause à effet, je ne m’engagerai pas sur ce terrain. Pour les sarcoïdes, s’il s’agit de formes pédonculées (boules avec base plus fine), et s’ils ne sont pas localisés sur les paumières, base des oreilles ou fourreau, vous pouvez appliquer localement le produit Sarcoid du laboratoire Loën que vous pouvez également trouver sur notre site. Si vous le désirez, n’hésitez pas à me joindre au 01 46 91 03 38 (appel non surtaxé) en journée et en semaine.
      Très cordialement.
      Marc BdR (le vétérinaire de VET Company / Cheval Energy)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *