Tendinites: qu’est-ce que c’est et comment les soigner ?

by cheval-energy.com

Pas toujours facile à déceler et souvent longue à traiter, la tendinite est l’une des atteintes les plus courantes du cheval de sport. Quels sont les symptômes, comment prévenir les risques, mais surtout comment éviter la récidive ? cheval-energy.com vous explique tout sur cette pathologie.

Une tendinite est une inflammation du tendon, c’est-à-dire de la structure anatomique reliant un muscle à un os. Constituée majoritairement de fibres de collagène, le tendon transmet au squelette les forces générées par la contraction musculaire et rend ainsi possible le mouvement du corps dans l’espace.

Qu’est-ce qu’une tendinite?

La tendinite se traduit, chez le cheval comme chez l’homme, par une rupture partielle ou complète des fibres de collagène qui composent le tendon et peut être aiguë lorsque le traumatisme est récent, ou chronique lorsque le tendon atteint n’est pas stabilisé et qu’il continue à bouger régulièrement.

Un gonflement du membre en relation avec un œdème du tendon, de la chaleur ainsi qu’une douleur plus ou moins intense sont les principales caractéristiques d’une tendinite chez le cheval. Une boiterie ainsi qu’un membre levé au boxe peuvent également être synonymes de tendinite.

Le problème de la tendinite, c’est qu’elle a tendance à récidiver plus souvent qu’on ne le croit ! En effet, le tissu cicatriciel n’a plus les mêmes propriétés que le tissu d’origine : il est plus solide mais moins élastique ; et la zone de transition reste fragile !

Comment diagnostiquer une tendinite ?

Le seul moyen pour poser un diagnostic précis des lésions est de faire appel à un vétérinaire qui pratiquera un examen clinique de votre cheval ainsi qu’une échographie. L’idéal est de réaliser l’échographie 3 à 10 jours après l’apparition des premiers symptômes afin d’être la plus objective possible et de laisser aux lésions le temps de commencer à s’installer pour pouvoir mieux les localiser et les traiter.

Comment prévenir une tendinite chez le cheval ?

Il n’existe pas de solution miracle pour éviter les tendinites. Néanmoins, il suffit d’un peu de bon sens pour limiter les risques.

Le choix du terrain d’entrainement est l’un des critères les plus importants à prendre en compte. En effet, un terrain trop mou ou trop ferme aura tendance à abimer les tendons, par conséquent veillez à travailler sur des sols de qualité, ni trop durs, ni trop profonds, et correctement entretenus.

Après une grosse séance ou après un concours, pensez à faciliter la récupération, en appliquant de l’argile, telle que l’Argile aux Actifs Marins ou des gels de massage, que vous pourrez couvrir de temps en temps de bandes de repos afin de soulager les tissus.

Veillez également à ce que votre cheval ait une alimentation adaptée à son activité pour éviter un surpoids et une fragilisation accélérée des tendons.

Comment traiter une tendinite ?

Pour traiter une tendinite chez le cheval, il n’y a pas 36 000 solutions, du repos du repos et encore du repos, le temps que les tissus se régénèrent. Une tendinite est souvent longue à réparer, il faut généralement entre 3 et 15 mois de repos complet, variable selon la gravité de la lésion et l’activité du cheval.

Cependant, en phase aiguë certains traitements sont incontournables et permettent de diminuer l’inflammation. Il est donc conseillé de refroidir la lésion par des soins locaux grâce à une douche froide, l’application de guêtre Isotherme Equitherm ou de CO2. Vous pouvez également appliquer localement de l’argile,  de la poudre armoricaine ou de l’Antiphlogistine de Horse Master.

Lorsque la phase inflammatoire sera passée, votre vétérinaire pourra appliquer localement des onguents vésicatoires qui faciliteront la cicatrisation.

Pour favoriser la cicatrisation des tissus, vous pouvez également donner des compléments alimentaires pour chevaux à visée spécifique comme l’Ostéo-Glycan des laboratoires Foran ou le Twydil PMC.

N’hésitez pas à vous rapprocher de votre vétérinaire qui pourra éventuellement prescrire à votre cheval une ferrure orthopédique adaptée à la lésion tendineuse et à son stade de guérison.

Après la période de repos, consultez votre vétérinaire pour déterminer avec lui un programme spécifique de remise au travail.

cheval-energy.com fait pour vous un point des dernières connaissances et recommandations, en termes de prévention comme de traitement. Et si vous avez d’autres questions, nous sommes là : contact@cheval-energy.com ou 01 46 91 03 38.

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *